Comment financer un investissement locatif

Pour investir dans un bien immobilier, il faut avoir les fonds nécessaires. Dans le cas d’un investissement locatif, il est possible de financer l’achat du bien et des travaux de rénovation grâce à un crédit immobilier. Cependant, il existe des solutions pour éviter de souscrire un prêt. Nous allons voir çà de plus près.

Prêt immobilier : comment financer un investissement locatif ?

L’achat de votre bien immobilier peut être financé par un prêt immobilier.

Vous pouvez également choisir entre différents types de prêts immobiliers, comme le prêt amortissable, le prêt in fine ou le prêt à taux fixe. Si vous optez pour un crédit immobilier à taux variable, il est important d’en connaître les avantages et les inconvénients.

Le crédit immobilier à taux variable a l’avantage de vous permettre une plus grande souplesse en cas d’augmentation des taux d’intérêts du marché. Cependant, ce type de crédit implique des risques importants, notamment en cas de hausse des taux du marché.

Il faut savoir que la durée moyenne d’un emprunt s’allonge au fil des ans, ceci afin de compenser la hausse des intérêts et les nombreux frais liés à votre emprunt. De plus, si votre capital restant dû sur votre crédit augmente, vos mensualités diminueront également. Or si les mensualités diminuent trop rapidement par rapport aux revenus générés par votre investissement locatif (loyer), vous risquez très rapidement une situation délicate financièrement : surendettement ! Par conséquent, il est important de calculer sa capacité d’emprunt afin de ne pas se retrouver dans une situation complexe qui peut être source de stress et/ou pire encore…de rechute !

Comment financer un investissement locatif

Prêt à taux zéro : de quoi s’agit-il ?

Le prêt à taux zéro est un prêt immobilier qui permet d’acheter un bien immobilier.

Il s’agit d’un crédit sans intérêts, mais garanti par l’État.

Il a été mis en place depuis le 1er janvier 2016 et vous permet de financer : – L’achat ou la construction d’un logement neuf. – L’acquisition des parts d’une SCI pour les investisseurs souhaitant faire construire ou acquérir un logement locatif. – L’achat ou la construction de maison individuelle en tant qu’habitation principale pour une famille dont les revenus n’excèdent pas certains plafonds.

La demande du PTZ est soumise à plusieurs conditions : – Le logement doit être neuf (achevé depuis moins de 5 ans). – Le propriétaire doit effectuer des travaux représentant au moins 25 % du coût total de l’opération. – Les revenus du foyer fiscal ne doivent pas dépasser un certain plafond, variant selon la localisation du bien et sa performance énergétique. En effet, chaque région définit son propre plafond concernant les ressources maximales des ménages qui peuvent y accéder aux aides de l’État sur le plan immobilier (PTZ). Ces plafonds varient selon que le logement acheté est destiné à être utilisé comme résidence principale ou secondaire, si vous comptez faire des travaux afin de réduire votre consommation énergétique, etc… Si vos ressources sont supérieures au plafond fixé par la zone géographique, votre projet ne sera pas éligible au PTZ.

A lire également:  Comment financer un projet immobilier

Prêt immobilier : quels sont les critères d’éligibilité ?

Il est important de bien connaitre les critères d’éligibilité pour obtenir un crédit immobilier.

Les banques accordent des prêts immobiliers sous condition de ressources et d’apport personnel. Pour cela, elles demandent à leurs clients de répondre à certains critères.

L’apport personnel représente une condition minimum nécessaire pour obtenir un emprunt immobilier, qui varie selon les banques entre 10% et 30%.

Il faut donc avoir une épargne disponible lors du financement. Cet apport sera utilisé comme garantie auprès des organismes financiers pour constituer votre dossier de demande de crédit immobilier.

Vous pouvez également vous tourner vers les aides publiques telles que le PTZ+ ou le prêt à taux zéro, dont les conditions ont été assouplies en 2015 par la loi Pinel.

Le prêt conventionné peut aussi être utilisé en complément du PTZ+ et du PEL (Plan Epargne Logement). Si vous n’avez pas suffisamment d’apport personnel, il est possible d’emprunter sans apport grâce au prêt 1% logement ou au Prêt Accession Sociale (PAS). Toutefois, ce type de crédit octroyable par certaines banques ne permet pas toujours d’acheter son logement principal car il ne peut être consacré qu’à l’achat et la construction d’une résidence principale. Une autre solution consiste à mettre en gage un bien mobilier existant (votre voiture par exemple) afin de financer votre projet immobilier.

Prêt immobilier : comment obtenir le meilleur taux ?

Les taux d’intérêt des prêts immobiliers ont fortement baissé ces dernières années. Aujourd’hui, il est possible d’emprunter à moins de 1 % sur 15 ans, mais peut-on vraiment faire encore mieux ? Pour obtenir le meilleur taux pour votre crédit immobilier, il faut être malin et bien négocier.

Voici nos conseils pour obtenir un prêt immobilier au meilleur taux ! Pourquoi se tourner vers une banque en ligne ? Les banques en ligne sont aujourd’hui très intéressantes pour les emprunteurs qui souhaitent réaliser des économies sur leur crédit immobilier. En effet, elles proposent des offres de crédit immobilier aux conditions plus avantageuses que les banques traditionnelles : – Des frais de dossier inexistants ; – Un délai de réponse rapide ; – La possibilité de faire jouer la concurrence entre les différents établissements ; – Une gestion plus simple du compte courant via Internet ; – Des frais divers (frais de tenue du compte…) limités… Autant dire que la banque en ligne est une solution particulièrement adaptée si vous souhaitez profiter des services et avantages des grandes banques tout en faisant des économies sur votre budget !

A lire également:  Comment financer un bien immobilier sans apport

Prêt immobilier : les différents types de prêts

Le crédit immobilier est un prêt accordé par les organismes financiers pour acquérir un bien immobilier.

L’emprunteur souscrit à ce prêt pour l’achat d’une maison, l’achat d’un appartement ou la construction d’un immeuble.

Le crédit immobilier peut se faire avec ou sans apport personnel.

Les taux de crédit immobilier varient en fonction de la durée du remboursement, mais également en fonction des profils emprunteurs et des types de biens immobiliers visés. Un taux fixe est appliqué sur toute la durée du remboursement du prêt, alors qu’un taux variable est proposé selon les conditions de marchés.

Il existe plusieurs types de crédits immobiliers : Le prêt amortissable : le montant du capital emprunté et les intérêts sont payés au moyen des versements périodiques effectués par l’emprunteur.

Le tableau d’amortissement permet à l’emprunteur et au prêteur (la banque) de suivre le déroulement du remboursement et la répartition des fonds empruntés entre le capital et les intérêts.

Le PAS (Prêt Accession Sociale) : Ce type de prêt permet aux personnes qui ne disposent pas d’apport personnel ou dont celui-ci n’est pas suffisant pour couvrir le prix total du projet envisagé, de concrétiser leur acquisition immobilière grâce à un financement adaptable en fonction de leurs ressources financières actuelles et futures, notamment aux aides sociales dont elles peuvent bénéficier.

Prêt immobilier : quelles sont les conditions de remboursement ?

Les prêts immobiliers sont souvent des emprunts à long terme, c’est-à-dire que l’on rembourse les intérêts sur une durée fixe et le capital restant dû à la fin de la période du prêt. En général, le taux est fixe et permet au client de savoir combien il remboursera chaque mois.

Il existe différents types de crédit immobilier : – Le prêt amortissable qui consiste à rembourser par échéances constantes (souvent mensuelles) un montant déterminé avec un taux d’intérêt annuel fixe.

A lire également:  Comment financer un achat immobilier sans apport

La durée du prêt ne peut excéder 25 ans ; – Le prêt in fine qui consiste à ne payer que les intérêts pendant la durée du crédit et non le capital emprunté.

Lorsque vous souscrivez un crédit immobilier, vous pourrez faire face aux frais suivants : – Les frais de dossier pour l’obtention du financement ; – Les frais d’assurance obligatoire si vous choisissez cette option ; – Les frais de notaire en cas d’acquisition immobilière ; – Les frais de garantie en cas de revente anticipée du bien ou encore pour un refinancement.

Prêt immobilier : comment réduire ses mensualités ?

Le prêt immobilier est un prêt qui permet de financer l’acquisition d’un bien immobilier. Cette opération peut être réalisée par une personne physique ou morale, à condition que celle-ci soit propriétaire du bien qu’elle souhaite acheter.

Le prêt immobilier est souvent associé à un crédit affecté, il s’agit d’un emprunt contracté pour acquérir un bien déterminé (par exemple : le logement).

Le prêt immobilier peut aussi être inclus dans une opération de regroupement de crédits, il s’agit alors d’un emprunt destiné à couvrir la totalité du financement des différents projets immobiliers en cours (rachat de crédit hypothécaire).

Le taux d’intérêt du prêt est fixe et ne varie pas au cours de la durée du remboursement.

L’emprunteur doit souscrire une assurance obligatoire qui garantira le remboursement en cas de décès ou d’invalidité.

Il existe différentes sortes de crédits immobiliers : le prêt amortissable classique et le prêt in fine.

La première formule consiste à effectuer des versements pendant toute la durée du contrat, mais cela implique des intérêts plus élevés puisque vous payez les intérêts sur la totalité des sommes empruntés alors que les intérêts se calculent sur les capitaux restants dus seulement après chaque échéance. En revanche, vous profitez d’une fiscalité avantageuse car les intérêts payés ne seront pas déductibles des autres revenus imposables (salaires, pensions. ).

Pour bénéficier du prêt à taux zéro, il faut être primo-accédant et acheter un logement neuf qui est destiné à la location. Ce n’est pas le cas d’un logement ancien que l’on rénove. Il faut également que le logement soit situé dans une zone éligible au PTZ. Cela permet de financer jusqu’à 40% du prix du bien immobilier.

COMMENT FINANCER SON INVESTISSEMENT LOCATIF "LE"document qui fait la différence !

Cet article a t il été utile ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Your Comment