Comment financer un achat immobilier sans apport

Acheter un bien immobilier sans apport est possible, mais il faut respecter certaines conditions. Dans cet article nous allons voir comment financer un achat immobilier sans apport et les différentes solutions qui existent.

Comment financer un achat immobilier sans apport

Les crédits à taux zéro

Le prêt à taux zéro est un crédit sans intérêts accordé sous certaines conditions aux primo-accédants qui souhaitent acheter leur première résidence principale. Ce type de crédit permet d’emprunter jusqu’à 30 000 euros pour l’achat d’une maison ou d’un appartement ancien.

Le prêt à taux zéro est octroyé par certains établissements bancaires et financiers, mais il n’est pas systématiquement proposé par les banques.

Il faut donc savoir que si vous souhaitez contracter un prêt à taux zéro, vous devez impérativement faire une demande auprès de votre banque habituelle.

Les banques peuvent refuser d’octroyer ce genre de prêt à des personnes qui ne sont pas en situation de primo accèdant (personne qui achète sa résidence principale pour la première fois).

La TVA réduite

La TVA réduite est une solution intéressante pour les personnes qui souhaitent investir dans un immobilier. Toutefois, le recours à cette solution ne doit pas être automatique. Pour bénéficier de la TVA réduite, l’acquéreur doit être en mesure d’apporter des preuves que l’achat a été effectué dans une résidence principale ou secondaire. Une autre condition sine qua non est l’obligation de louer le logement nu pendant au moins 9 ans. Si vous souhaitez acheter un immobilier pour le mettre en location, il faut savoir que la TVA réduite n’est pas applicable si vous projetez de vendre votre bien avant les 9 années suivant son acquisition. De plus, la TVA réduite ne peut pas être appliquée aux acquisitions immobilières qui ont déjà été mises en location par le passé.

A lire également:  Comment financer un gros projet immobilier

Vous pouvez toutefois profiter du taux réduit de TVA sur les travaux d’aménagement et de transformation si ces opérations permettent à votre logement de satisfaire aux exigences minimales et obligatoires en matière d’habitation (par exemple : création d’une salle de bain).

Les aides de l’État pour l’achat d’une résidence principale

Au cours de l’année 2017, le gouvernement souhaite encourager les Français à investir dans la pierre. Pour cela, il propose diverses aides pour l’achat d’une résidence principale. Ces aides sont nombreuses et peuvent être un véritable plus pour les personnes qui souhaitent acheter un bien immobilier. Toutefois, elles ne conviennent pas à tous les profils d’acheteurs et certaines conditions sont imposées par l’État afin de pouvoir en bénéficier. Ainsi, voici une liste des principales aides proposées par le gouvernement :

  • Le prêt à taux zéro (PTZ)
  • L’aide personnalisée au logement (APL)
  • Les aides fiscales

Les prêts aidés par une association

Les prêts aidés par une association sont souvent associés à des conditions de revenus et de ressources qui sont bien différentes de celles d’un crédit immobilier classique. Cependant, certaines associations peuvent vous permettre d’emprunter plus facilement pour un achat immobilier. En effet, elles peuvent proposer des prêts émanant du dispositif « 1% logement » aux salariés des entreprises privées ou publiques, dont le siège social est implanté en France. Pour connaître les modalités exactes du prêt accordé par l’association « 1% logement » à laquelle vous êtes adhérent, il faut se rapprocher directement de cette structure. Si vous êtes propriétaire occupant et que votre situation personnelle ne vous permet pas d’obtenir un prêt conventionné (PC) via une banque traditionnelle, l’association « 1% logement » propose également ce type de prêt aux personnes qui sont locataires ou accédants à la propriété.

Le montant maximum du prêt qu’elle accorde varie en fonction de la zone géographique concernée :

  • En moyenne nationale : 100 000 euros
  • En région Ile-de-France : 150 000 euros
  • Ailleurs en France : 120 000 euros
A lire également:  Comment financer un achat immobilier en espagne

Les prêts à taux réduit

  • Si vous n’avez pas d’apport personnel, vous pouvez recourir à un prêt à taux réduit. Ce type de prêt est spécifique et son montant est limité.

    Le prêt à taux zéro (PTZ) concerne les personnes qui souhaitent acquérir leur premier bien immobilier, mais aussi celles qui souhaitent acheter un logement ancien pour le rénover.

  • Le prêt conventionné (PC) s’adresse aux personnes qui souhaitent investir dans du neuf ou dans de l’ancien et qui ont droit au PTZ.

    Les intérêts du PC sont déductibles des autres revenus fonciers.

  • Le prêt épargne logement (PEL) permet d’acheter un bien immobilier neuf ou ancien avec des conditions avantageuses.

Les prêts complémentaires

L’achat d’un bien immobilier peut nécessiter un prêt complémentaire.

Le rachat de crédit est une solution très intéressante pour financer l’acquisition d’un bien immobilier, mais il faut savoir qu’il existe différentes sortes de prêts complémentaires. Si vous ne souhaitez pas faire appel à un organisme bancaire, le regroupement de crédits est la meilleure solution qui s’offre à vous.

Vous pouvez également faire appel au leasing ou aux comptes courants rémunérés.

Il n’est pas possible dans toutes les situations de recourir au prêt complémentaire. En effet, le financement du bien immobilier doit être en adéquation avec les revenus des emprunteurs et avec l’apport personnel que ceux-ci sont en mesure d’effectuer. Pour pouvoir recourir au prêt complémentaire, il ne faut pas non plus que le montant du prêt principal excède la moitié des revenus nets mensuels de l’emprunteur (cette condition n’est pas exigée si les ressources du couple excèdent 25% du plafond fixé par la loi).

Les prêts locatifs sociaux

Les prêts locatifs sociaux (PLS) sont des prêts accordés par les établissements bancaires aux organismes publics ou privés qui ont pour objectif de faciliter l’accès au logement à tous. Ces prêts permettent d’acheter un bien immobilier destiné à la location, dans le cadre de programmes immobiliers réalisés par ces organismes.

Les PLS sont soumis à certaines conditions : vous ne pouvez en bénéficier que si vous êtes propriétaire bailleur et si vous louez votre logement sur une longue durée (minimum 6 ans). Enfin, il faut savoir que le montant du prêt est calculé en fonction des loyers perçus et non pas des revenus du propriétaire.

Le principal avantage de ce type de financement est qu’il n’est pas soumis aux impôts sur le revenu. De plus, il peut représenter jusqu’à 50 % du prix du projet immobilier. Cependant, les PLS sont soumis à divers frais dont le remboursement doit obligatoirement être effectué par l’organisme qui a accordé le crédit immobilier : frais de dossier, assurance emprunteur… Pour connaître les modalités exactes liées au remboursement de cet emprunt, ainsi que pour déterminer son intérêt fiscal, renseignez-vous auprès d’un spécialiste financier ou faites-vous accompagner par un professionnel du secteur.

En conclusion, il est possible d’acheter un bien immobilier sans apport. Toutefois, il faut bien se renseigner sur les conditions de financement et faire le bon choix. Il existe plusieurs solutions pour financer un achat immobilier sans apport:
– Le prêt relais : ce prêt permet d’acheter une nouvelle propriété avant de vendre son logement actuel. Ce type de crédit est soumis à des conditions particulières et ne peut être souscrit que par les personnes ayant déjà acquis un bien immobilier.
– Le prêt in fine : ce prêt est octroyé aux personnes qui souhaitent acquérir un logement en vue d’une occupation temporaire ou saisonnière (résidence secondaire). Il permet d’obtenir une somme d’argent non affectée à l’achat du bien immobilier. Ces fonds seront utilisés au moment de la vente du logement actuel.

Comment acheter 3 appartements sans apport

Cet article a t il été utile ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Your Comment